Ostéopathie et Scoliose

Ostéopathie et Scoliose

Dans le monde de l’ostéopathie on rencontre très souvent des personnes atteintes de déformation tridimensionnelle (non réductible) de la colonne vertébrale : la scoliose.

Cette pathologie touche les enfants et les adolescents durant leur croissance. Elle se caractérise par l’apparition d’une bosse ou gibbosité qui peut s’aggraver avec l’évolution de la pathologie.

80% des personnes atteintes sont des filles.

Son caractère irréductible la différencie de l’attitude scoliotique ou scoliose fonctionnelle qui correspond à une déformation isolée (absence de rotation vertébrale) sans gibbosité et invisible allongée.

Attention aux idées reçues, la scoliose n’est pas due aux cartables trop lourds, au sport ou encore à une mauvaise posture à table ou devant la télévision.

Le suivi et la prise en charge orthopédique précoce des scolioses, dès le début de la croissance, permet d’obtenir de très bons résultats.

Le traitement des scolioses est basé sur le port de corsets, et des séances de kinésithérapie afin de :

  • Renforcer les muscles de la colonne vertébrale
  • Travailler la proprioception
  • Assouplissement du rachis
  • Kiné respiratoire
  • Prise de conscience du schéma corporel…

Généralement cela suffit à redresser la colonne vertébrale.

Une origine génétique a été trouvé dans les scolioses impliquant des troubles dans la sécrétion de mélatonine (hormone impliquée dans la régulation des Biorythmes), une modification du taux de calmoduline plaquettaire, une modification des Fibres Musculaires Lisses (FML) et du Tissus Conjonctif (TC) qui est un tissu de soutien

Le pronostic de scoliose est à prendre en compte à tout âge.

Toute scoliose dépistée doit être considéré comme évolutive jusqu’à preuve du contraire. Beaucoup de scolioses continuent d’évoluer après la croissance. Il ne faut pas en interrompre le suivi.

Les conséquences sont multiples :

  • Dans les premiers temps la scoliose va être asymptomatique.
  • Puis avec son évolution des déformations anatomiques vont apparaitre puis des troubles fonctionnels et des douleurs.

En effet lorsque la colonne vertébrale, se déforme cela a un impact sur les organes sous-jacents, mais également sur l’ensemble du corps. 

Des complications neurologiques, vasculaires, respiratoires, cardiaques, douloureuses… peuvent survenir.

La scoliose n’est pas une contre-indication à la pratique sportive, le sport est fortement conseillé, en dehors de toute contre-indication d’ordre général. 

Enfin il faut prendre en compte la dimension psychologique de cette pathologie avec une modification de l’image corporelle, lorsque le rachis se tord, tout notre corps va se torde avec lui.

La scoliose fonctionnelle est généralement secondaire à une inégalité de longueurs des membres inférieurs à la présence de tensions internes (musculaires, viscérales), à un décalage du bassin ou bien de l’occiput (base du crane). 

En effet si la posture ne permet pas l’horizontalité du regard en raison d’un déséquilibre le corps va se « tordre » pour s’adapter et conserver un regard horizontal

Rôle de l’ostéopathie dans la scoliose :

L’ostéopathie n’est pas en mesure de diminuer l’intensité de la déformation mais elle peut en réduire les conséquences : douleurs, difficultés respiratoires…

L’ostéopathie va permettre de potentialiser le traitement médical et de kinésithérapie tout en apportant du confort aux patients. L’ostéopathe peut être comparé à un horloger où le corps est un mécanisme de haute précision.

Grace aux ajustements effectués, les corrections induites par les corsets ainsi que le travail de kiné, sont réalisées sur une mécanique ajustée, un organisme au sein duquel l’équilibre est restauré.

La scoliose va modifier la configuration naturelle du corps lui demandant de fortes capacités d’adaptation. L’organisme scoliotique va solliciter anormalement le système nerveux, les muscles, les tendons, les os, les organes… de grandes tensions vont apparaitre

L’ostéopathe va effectuer une prise en charge globale du corps et ainsi ramener le meilleur équilibre possible pour le corps afin que l’organisme ne soit pas sur-sollicité.

Il est possible d’agir sur les douleurs, de gènes respiratoires, les troubles digestifs….

Rôle de l’ostéopathie dans les attitudes scoliotiques :

L’attitude scoliotique ou « fausse scoliose » est la conséquence d’un déséquilibre postural ou bien lié à la présence de tensions internes.

Dans tous les cas l’ostéopathie peut redonner de la mobilité aux structures afin de soulager les tensions associées. L’objectif est de permettre à l’organisme de grandir avec moins de contraintes, ralentissant ainsi le développement de l’attitude scoliotique tout en réduisant les conséquences. 

La prise en charge reste pluri disciplinaire avec un suivi orthopédique, de la kiné et le port éventuel de semelles. D’une façon générale en cas de découverte d’une scoliose ou bien en cas de suspicion de scoliose un bilan et un suivi médical est impératif.

A quel moment consulter ?

  • Dès que le diagnostic est posé même si vous ne ressentez aucun symptôme
  • A la demande de votre médecin s’il estime qu’une séance d’ostéopathie peut améliorer votre confort et l’aider dans sa prise en charge.
  • A chaque fois que vous en ressentez le besoin car l’évolution de votre scoliose déclenche des troubles au sein de votre corps.

Prenez rendez-vous avec un ostéopathe

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec l’ostéopathe du cabinet paramédical de Vitrolles ?

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *